road_vous_etes_ici
Accueil / Destinations / Afrique du Sud / Tourisme, plages et réserves /

Kruger et la route panoramique

Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Kapama
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - Route Panoramique
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand
Afrique du Sud - Kruger - réserve de Sabi Sand

Kruger est sans doute la plus connue des réserves animalières et à juste titre : la variété des animaux y est impressionnante, même si vous n’y rencontrerez pas de vastes troupeaux comme en Tanzanie ou au Kenya, les animaux étant disséminés en petits groupes.

Mais il faut également prendre le temps de découvrir les alentours et notamment les extraordinaires paysages de la Blyde river canyon.


Durée conseillée : 3 à 8 nuits

Descriptif

Créé en 1898, couvrant une zone de 20 000 km2, le parc national Kruger est le plus vaste du pays et abrite le quart des espèces protégées.  Il est bordé à l’est par la frontière avec le Mozambique et à l’ouest par toute une série de réserves privées. Mais s’il est vaste dans l’absolu, ce parc avait comme inconvénient principal d’être tout en longueur et son manque de largeur faisait obstacle aux migrations naturelles des espèces et donc à leur survie. Des accords ont maintenant été passés avec la plupart des réserves privées et les clôtures les séparant ont été enlevées, offrant ainsi un espace bien plus vaste aux animaux.
Les safaris se ressemblent donc beaucoup dans les 2 parties (mêmes paysages, mêmes animaux), mais avec une différence fondamentale : la partie parc national est organisée pour que les safaris soient effectués par les visiteurs avec leurs propres voitures alors que dans les réserves privées seuls les véhicules des lodges ont accès aux pistes. Si les animaux peuvent passer de l’un à l’autre, pas les visiteurs (les pistes ne traversent pas la frontière virtuelle) et cela fait une énorme différence :
- d’un côté vous trouverez beaucoup de véhicules, qui se basent principalement sur le fait que quand une voiture s’arrête c’est qu’il y a quelque chose à voir pour repérer les coins intéressants. Certes il y a la plaisir de chercher et trouver soi-même, mais ne comptez pas faire des observations tranquilles…
- de l’autre côté vous bénéficiez d’un ranger et d’un tracker (assis sur le siège monté à l’avant du capot) expérimentés, le nombre de véhicules est limité, ils ont le droit de sortir des pistes mais le font de manière très raisonnable.
En réserve privée, le safari s’arrête traditionnellement au coucher du soleil face à un beau paysage pour boire un verre (et c’est sans doute là que s’exprime le mieux toute la puissance du vin sud-africain !)  et se termine de nuit pour repérer des animaux nocturnes (serval, léopard, hyène, caméléon…) à l’aide d’un gros spot tenu par le tracker. Dans le parc national vous devez être rentré au camp lorsque le soleil se couche.

 Mais la région de Mpumalanga ne se limite pas à Kruger : elle est traversée par les montages du Drakensberg qui offrent des paysages splendides, notamment là où la rivière Blyde a creusé un canyon grandiose, recouvert de végétation (il est appelé canyon vert). La Panorama Road qui le longe offre de nombreux points d’arrêts pour admirer le panorama, notre préféré étant celui de Tree Rondavel, mais Potholes et God’s Window valent aussi le détour. Nous vous conseillons de consacrer une journée à parcourir cette région, avant ou après un safari, ou pour changer entre 2 safaris. Vous pourrez également faire halte dans des petites villes historiques telles que Pilgrim’s rest ou Graskop, datant de l’époque où les colons hollandais (les boertrekkers) sont partis vers l’intérieur des terre en chariots à beufs pour conquérir de nouveaux territoires et échapper à la pression des anglais.

Saisons

Accessible toute l’année, mais c’est pendant l’hiver austral (d’avril à octobre) qu’il fait le plus beau (saison sèche) et qu’il est le plus facile de repérer les animaux.

Type de paysages

La zone de Kruger est constituée de collines couvertes de buissons plus ou moins denses selon les endroits, avec de nombreuses rivières et points d’eau. Les montagnes du Drakensberg, visibles au loin, ajoutent une dimension intéressante au paysage.

Animaux fréquemment rencontrés

Si les impalas sont les plus fréquents des herbivores, vous rencontrerez souvent girafes, gnous, zèbres et buffles.
Les big fives sont bien représentés et ici le lion est vraiment le roi des animaux, tant il est présent en quantité (ce qui explique le faible nombre de hyènes) et les mâles sont magnifiques avec leur crinière sombre.

Les animaux particuliers

Les grandes antilopes rares dans d’autres pays telles que le kudu, le nyala ou l’hippotrague rouan sont relativement fréquentes à Kruger.
Les rhinocéros blancs n’y sont pas très farouches et vous aurez souvent l’occasion de les croiser sur le bord des pistes.

A ne pas rater

- Elephants Whispers : une rencontre interactive très bien faite et très instructive à Hazyview
- un safari à pied dans une réserve privée pour être plus proche de la nature
- un arrêt à Tree Rondavels sur la route panoramique
- un survol en hélicoptère du canyon de Blyde River

Accès

2 aéroports desservent Kruger : Nelspruit au sud et Hoedspruit au nord, mais vous pouvez également facilement faire la route depuis Johannesburg (comptez 6h)

Fréquentation

Dans la partie parc national de Kruger la fréquentation est importante toute l’année et il y a énormément de monde en haute saison (juillet, août et octobre) ainsi que pendant les vacances de Noël et Pâques. Dans les réserves privées la donne est différente puisque seuls les résidents des lodges y sont admis et uniquement avec les véhicules de safaris des hébergements.